Je vous accueille dans un esprit convivial, un cadre boisé et calme, dans mon univers à la fois simple, confortable et parsemé de mes traces créatives, empreint de ma personnalité bienveillante, chaleureuse et curieuse. 

Ce projet est issu de l’enthousiasme d’offrir dans la matière une possibilité de partages pour favoriser la conscience de l’être en perpétuelle évolution.

Participer à l’expansion de l’ Amour et de l’ Unité avec un leitmotiv qui me tient à coeur : que le coût reste abordable pour l’accès au plus grand nombre.

Un espace de reliance à travers divers pratiques , un lieu de stages, d’ateliers, de séminaires, d’accompagnement, de rassemblements, pour se reconnecter à son être .
Un site à 1 heure de Paris près de Fontainebleau qui vous accueille dans un havre de paix entouré de forêt .

Capacité totale de 20 personnes ,,en chambres partagées de 3 à 5 personnes

Salle d’activité de 80 m2, avec sono, tapis de yoga, coussins, matelas, un salon de 40 m2 avec poêle, des ateliers d’artistes, salle de jeux, potager …

POURQUOI L’ECHELLE DE L’ETRE ? ? ?

L’échelle de l’être est composée de milliards de barreaux.
Nous sommes tous à un niveau qui nous est propre.
Et nous ne restons pas longtemps au même niveau.
Même si nous sommes parfois proches les uns des autres, même s’il nous arrive d’avoir la conscience de notre unité, notre perspective est personnelle.

Si je suis sur le premier barreau de l’échelle, je peux dire que je suis proche de la terre et loin du ciel et que je suis en bas, et j’ai raison ; si je suis sur le dernier barreau de l’échelle, je peux estimer que le ciel est à ma portée, que la terre est hors de portée et que je suis en haut et j’ai raison ; si je suis une fourmi je peux dire que les deux protagonistes sont très loin l’un de l’autre, mais si je suis le soleil je ne vois même pas la distance qui les sépare l’un de l’autre, ils ont tous les deux raisons… Si l’on se place dans l’univers, qui est en haut et qui est en bas ? Tout n’est qu’une question de point de vue, tout le monde a raison et à la fois tout le monde a tort dès qu’il qualifie quelque chose d’extérieur à lui. Tout le monde veut avoir raison. Et oui c’est vrai tout le monde a raison. D’un certain point de vue, à un instant T. Car, si l’on est honnête, on a tous fait l’expérience de croyances et de certitudes fluctuantes, on change d’avis parfois rapidement ou facilement, surtout quand le contexte nous est favorable, ou dans le meilleur des cas, nous nous assouplissons et nous laissons convaincre que notre position n’est plus forcément celle qui convient.

Et si j’ai un avis sur la meilleure place qu’il convient d’avoir sur l’échelle de l’être.… En cas de forte tempête il est sûrement préférable de se trouver en bas de l’échelle, mais en cas de raz-de-marée, peut-être vaudrait-il mieux se trouver en haut… et encore cela dépendra de si j’ai envie aujourd’hui de nager comme un poisson ou de voler comme un oiseau, les deux options peuvent être une belle expérience.

J’ai côtoyé des « pros » du développement personnel qui essaye de te persuader que leur méthode est la meilleure parce que c’est celle qui a marché pour eux ; et, dans le pire des cas, ils tentent de t’inculquer une démarche dont ils sont convaincus que c’est celle-là qu’il faut appliquer pour être heureux car elle a marché pour leur enseignant, mais de m’apercevoir pour certains qu’eux-mêmes n’ont pas vraiment intégré ce processus.

J’ai constaté que même des organismes que l’ont dit « réalisé », qui ont reconnu leur nature véritable, se reconnaissent en l’absolu, ont toujours plus ou moins un point de vue qui leur est particulier, jusqu’à parfois affirmer des vérités qui se contredisent.

Ce qui me fait fuir maintenant par-dessus tout, c’est quand j’entends ou je lis : résultats garantis !

Nous grimpons tous à notre rythme, en passant par différents échelons, parfois en mettant le pied sur un barreau un peu plus pourri qu’un autre, ou en sautant des marches, ou en se cassant la figure parce que ça glisse et on dévale en bas de l’échelle. Suivant notre poids (le poids des blessures), suivant notre souplesse (de notre mental), notre motivation (de notre âme), on ne peut pas suivre les autres dans leur ascension . Suivant les expériences vécues, dans cette vie là, ou dans d’autres vies (si on y croit),
Non ! ce n’est pas parce que je suis sortie de ma dépression, de mon marasme, de ma voie sans issue que j’ai le kit de survie pour vous ! Pour tout le monde … l’individu est complexe et unique.

La tendance marketing dans l’accompagnement qui veut nous vendre des certitudes du genre « moi je sais ce qu’il faut faire » me laisse perplexe.

On engendre la culpabilité, la dévalorisation et le désespoir .
Entendre : « J’ai la méthode miracle, celle qui marche » peut sous tendre : si vous n’y arrivez pas avec ça , c’est que vous êtes vraiment…
Bon quand on regarde de près, c’est toujours un remix plus ou moins qui pointe vers les mêmes intentions, mais tous les chemins mènent à soi

« LA VÉRITÉ EST UN PAYS SANS CHEMIN » Krishnamurti

Nous sommes tous sur l’échelle de l’être, et nous sommes tous l’échelle.
Et puis est-ce que il y a vraiment un bout de l’échelle ? Est-ce qu’il y a une fin quelque part ? À quel moment on a atteint le ciel ? Au fur et à mesure que l’on gravit les échelons, comment savoir s’il reste encore plus ou moins de barreaux à franchir.
« Tous les étages de l’évolution existent en même temps ; il n’y a pas une étape qui ne soit pas nécessaire ; là où je suis, c’est toujours le 1er jour du commencement de mon évolution car chaque prise de conscience que je fais maintenant c’est une nouvelle direction que je prends, c’est un nouveau point de départ et pour aller où ? Y-at-il un but ? Il n’y a pas de limite ; donc pas de fin.

J’ai longtemps cru qu’il fallait cheminer vers un sommet, que je m’élèverais, que j’atteindrais des sphères supérieures si je suivais une direction … je suis souvent descendu dans les tréfonds de mon antre avec la sensation que la descente était sans fin .

Mais plus j’ai l’impression de grimper vers le ciel, plus je réalise que c’est pour mieux apprécier les premiers barreaux et je me balade de plus en plus sur l’échelle de bas en haut et de haut en bas. D’en haut je peux voir que le ciel se trouve sous mes pieds à l’autre bout de la terre. Mais quel est le bout d’une sphère ? Où est le nord et le sud de l’infini ? Il n’y a pas vraiment de haut et de bas, cela a t il un sens à l’échelle de l’univers ? Tout est unité. Rien n’est séparé. Rien à rejeter. Rien supérieur ou inférieur. Mais à vivre. A expérimenter. A explorer. A exprimer. A échanger. A écouter. A éveiller. A évoluer. Et Être Ensemble avec soi et les autres dans l’Essentiel.

J’aimerais que cet espace « L’Echelle de l’Être » soit dédié à tout ce qui nous permet de nous reconnecter à l’être que nous sommes, quel que soit l’altitude et la latitude à laquelle nous virevoltons aujourd’hui.

Un lieu pour se connecter à des niveaux parfois inexplorés, pour sonder des ressources enfouies dans les profondeurs de notre monde sous-terrain, pour flotter dans la légèreté de nos ciels étoilés, découvrir des palettes de couleurs inconnues de l’arc en ciel, déployer nos ailes vers des cieux plus vastes ou revenir toucher nos racines dans la terre en côtoyant les arbres .

Toujours avec l’enthousiasme parfois difficile mais vivant de se tourner au plus proche de soi.
Depuis cette perspective, j’aspire à vous accueillir dans une simplicité harmonieuse, au milieu de mon propre univers à multi-facettes en perpétuel évolution, pour partager et se nourrir mutuellement de ce que je suis et de ce que vous êtes.

Pour des propositions d’exploration de l’être en adéquation avec cet objectif.
Vers une écologie intérieure consciente.
Vers une présence ajustée.
Vers une joie inconsciente.
Vers une attention délicate.
Vers soi et les autres.
De se rencontrer en nous rencontrant.
Au travers de relations bienveillantes, aimantes, compatissantes, vibrantes, surprenantes…
Au milieu de la nature, sur la terre, sous le ciel et le soleil ou au coin du feu.

Et si vous n’êtes pas d’accord avec ce que vous venez de lire, c’est que nous ne sommes pas actuellement sur le même barreau de l’échelle … mais… suis-je restée où j’étais perchée depuis le début de ce texte ?

Mon aspiration est de créer un lieu ouvert à tous nos potentiels et de nous mouvoir ensemble en montant et descendant les marches de la vie.
Le plaisir n’est-il pas d’être ? Quel que soit l’endroit où l’on se trouve …
Se connecter à cet espace présent et conscient de la vie dans l’accueil de là où l’on est…

« CHACUN EST UN UNIVERS PERSONNEL » Frank Hatem

Avec le coeur
Valérie Pien

L’Echelle de l’Être vous accueille pour des stages de 8 à 18 personnes, pour des ressourcements en groupe ou seul(e), pour un accompagnement individuel, pour des activités de développement personnel, spirituel, artistique… en respectant les valeurs de l’humain nouveau qui n’oublie pas l’être au profit de l’avoir .
Pour connaître les propositions et le calendrier, consultez le site : www.lechelledeletre.com